Histoires drôles page n° 2


  • Monsieur l'assureur,

    Je vous écris en réponse à la demande d'informations complémentaire concernant mon accident de travail du 8 novembre dernier. J'ai précisé : "manque de chance" dans la case réservée aux "causes du sinistre" et vous me demandez des précisions.

    Je suis couvreur de formation. Le jour de l'accident, je travaillais seul sur le toit d'un immeuble de 6 étages. Une fois le travail terminé, cet après-midi là, j'ai constaté qu'il restait environ 280 tuiles, ce qui représente un poids de près de 120kg. Plutôt que de descendre à la main, j'ai décidé de les placer dans un monte-charge manuel qui fonctionnait grâce à une poulie fixée au 6ème étage.

    J'ai donc chargé les tuiles dans la caisse du monte-charge sur le toit et suis redescendu au bas de l'immeuble pour procéder à la descente du chargement. Je tenais fermement la corde pour assurer la sécurité de cette manoeuvre. Comme vous le noterez dans mon fichier médical ci-joint, mon poids est actuellement de 68 kg. Dès que le monte-charge s'est retrouvé suspendu en l'air, j'ai été irrésistiblement attiré vers le haut et, je le reconnais, n'ais pas eu la présence d'esprit de lâcher la corde. J'ai donc progressé à grande vitesse vers le haut de l'immeuble et, au niveau du 3ème étage, j'ai rencontré le monte-charge qui, lui, progressait à la même vitesse en sens inverse. Cela explique la fracture du crâne que je vous ai mentionnée dans mon courrier précédent.

    Mon ascension s'est toutefois ralentie au niveau du 6ème étage et s'est arrêtée lorsque mon index et mon majeur se sont retrouvés coincés dans la poulie. Cela détaille les nombreuses fractures de ma main droite que j'avais mentionnées. Suspendu en l'air et malgré la douleur intense, je n'ai pas lâché prise. Mais au même moment, le monte-charge percuta le sol à vive allure, ce qui brisa net le fond de la caisse. Toutes… >> Cliquez pour lire la suite

    Histoires drôles

    • 68


  • Mamadou, un noir d'Afrique, vient faire les vendanges en Alsace. Il se présente chez le viticulteur qui lui dit :
    - Demain, on coupe le Gewurztraminer.
    Le lendemain, le patron dit à Mamadou :
    - Que fait-on aujourd'hui, Mamadou ?
    Mamadou répond :
    - On coupe la Gewurztraminer.
    Le patron :
    - On ne dit pas LA Gewurztraminer, mais : On coupe LE Gewurztraminer.

    La journée se passe bien. Le soir, le patron dit à Mamadou :
    - Demain on coupe le Riesling.
    Le lendemain, le patron dit à Mamadou :
    - Que fait-on aujourd'hui Mamadou ?
    Mamadou répond :
    - On coupe la Riesling.
    Le patron :
    - On ne dit pas LA Riesling, mais : On coupe LE Riesling.

    La journée se passe bien. Le soir, le patron dit à Mamadou :
    - Demain on coupe le Pinot Noir.
    Le lendemain, Mamadou avait disparu...

    Histoires drôles

    • 66


  • Deux chasseurs s'avancent dans un bois à la recherche de gibier. Subitement, l'un des deux devient tout pâle et tombe à terre, main crispée sur le coeur, puis reste inanimé. L'autre chasseur, rapidement, saisit son portable et appelle un médecin :
    - Docteur, je crois que mon pote vient d'avoir une attaque, il bouge plus, il a l'air mort, qu'est-ce que je dois faire ?
    - Pas de panique monsieur, pour commencer, assurez-vous qu'il est bien mort...
    - Attendez une seconde...

    Le chasseur tira un coup de feu et dit au médecin :
    - Voilà, je pense que c'est bon, ensuite je fais quoi ?

    Histoires drôles

    • 65


  • Les raisons scientifiques du pet.

    L'explication : Présence de quantités excessives de gaz dans l'estomac ou l'intestin. La majorité des gaz contenus dans l'estomac sont constitués d'azote et d'oxygène contenus dans l'air avalé. L'azote n'est pratiquement pas assimilable et se déplace dans les intestins. D'autres gaz, essentiellement du dioxyde de carbone, du méthane et de l'hydrogène, se forment dans les intestins. Le dioxyde de carbone, résultant de la fermentation, est assimilé en grande partie. Les autres gaz, dus à la digestion incomplète d'aliments riches en amidon ou en cellulose, comme les haricots ou le chou, sont éventuellement expulsés par le rectum.

    Et l'odeur : L'odeur plaisante qui en résulte est due à plusieurs éléments soufrés, en particulier les mercaptans, alcools dont l'atome d'oxygène est remplacé par un atome de soufre. De grandes quantités de gaz dans l'estomac ou les intestins peuvent être source de compression et de douleurs.

    Peut-on éviter les gaz ? Heureusement non ; personne n'est libre de tous gaz ou flatulences. Il y en a des quantités considérables qui sont fabriqués tous les jours dans un intestin normal. La plupart des gaz qui se trouvent dans le gros intestin proviennent de la fermentation des déchets provoqués par les bactéries qui prospèrent dans n'importe quel colon sain. Normalement, une grande partie des gaz est absorbés par les parois intestinales, mais certaines personnes l'expulsent par le rectum.
    Une raison en est des mouvements péristaltiques trop fréquents et qui ne laissent pas assez de temps pour que les gaz soient absorbés. Une autre cause est l'absorption d'aliments connus pour leur propension à fabrique des quantités immodérées de gaz : les flageolets, par exemple, contiennent certains sucres que le corps ne peut pas digérer. Arrivant intact au colon, ces sucres sont la nourriture idéale des bactéries qui forment les gaz.

    Pourquoi les… >> Cliquez pour lire la suite

    Histoires drôles

    • 61


  • Un vieux corse se meurt dans son lit, au premier étage de la maison, pendant que ses trois fils attendent, en silence, dans la grande pièce du rez-de-chaussée. Sentant que sa fin approche, il décide de régler les problèmes d'héritage et crie :
    - Dominique ! Monte !
    Le fils aîné grimpe quatre à quatre au chevet de son père, qui lui dit :
    - Ecoute petit, je ne suis pas bien riche. Je n'ai que la maison, les garrigues, et mes quelques chèvres. On ne peut pas couper ça en trois ! Alors, j'ai décidé de tout donner à celui d'entre vous qui symbolisera le mieux l'esprit corse, au plus paresseux des trois. Je vais faire un test. Suppose, petit, que tu sois sur la place du village. Tu n'as rien mangé depuis deux jours, et le marché est à cinquante mètres. Qu'est-ce que tu fais ?
    - Papa, j'attends qu'on m'apporte à manger. Sinon, je meurs de faim !
    - C'est bien, petit. Tu peux redescendre.
    Il appelle son second fils :
    - Antoine ! Monte !
    L'autre rapplique dare-dare. Apres lui avoir expliqué qu'il léguera tout ce qu'il possède au plus paresseux de ses trois fils, il ajoute :
    - Petit, je vais te faire un test, comme à ton frère. Tu es sur la place du village. Tu n'as pas bu depuis deux jours, et la fontaine, avec de l'eau bien fraîche, est à vingt mètres. Qu'est-ce que tu fais ?
    - Papa, j'attends qu'on m'apporte à boire. Sinon je meurs de soif...
    - C'est bien, petit. Tu peux redescendre.
    Et là, il sent que ses dernières forces l'abandonnent. Alors, dans un effort surhumain, il réussit à appeler son troisième fils.
    - Doumé ! Monte !
    Et d'en bas l'autre crie :
    - Non, papa... Toi, descends !

    Histoires drôles

    • 61


  • C'est un type qui veut faire du music hall et qui va voir un imprésario.
    - Bonjour, je peux vous chanter la Marseillaise avec mon derrière. Je suis pétomane, commence l'artiste.
    - Allez-y, réponds l'imprésario.

    Le mec baisse son pantalon, se tourne et rien ne vient. Il insiste, insiste... D'un seul coup, PRRRRRT : il recouvre le bureau de l'imprésario d'une chiasse immonde !

    - Espèce de salopard..., hurle l'imprésario.
    - Bon, bon, si on ne peut même pas s'éclaircir la gorge...

    Histoires drôles

    • 60


  • Le petit chaperon rouge va voir sa grand-mere quand, tout a coup, elle apercoit le grand mechant loup tapi derriere un buisson.  
     
    - Oh ! Comme vous avez de grands yeux, lui dit-elle.  
    Et le loup s'enfuit sans demander son reste...  
     
    Un peu plus loin sur son chemin, le petit chaperon rouge voit le meme loup cache derriere un arbre :  
    - Oh ! Comme vous avez de grandes oreilles, lui dit-elle.  
    Et le loup s'enfuit a nouveau.  
     
    Un peu intriguee par ce comportement, le petit chaperon rouge poursuit neanmoins son chemin. Au bout de 2 km, elle revoit le loup, cache cette fois derriere une borne kilometrique.  
     
    - Oh ! Comme vous avez de grandes dents, lui dit-elle.  
    Alors le loup se met a hurler :  
    - Mais tu vas me laisser faire caca tranquillement, oui ?!

    Histoires drôles

    • 60


  • Un pompier regarde un p'tit gars qui joue dehors. Le p'tit gars a peint un chariot rouge avec des échelles sur le coté, tout pour que ça ait l'air d'un camion de pompier.
    Le pompier, tout impressionné, se rapproche et voit un chien et un chat attachés pour tirer le chariot. En parlant au p'tit gars, il réalise que le chien est attaché par son collier mais que le chat, lui, est attaché par les... euh, testicules. Le pompier dit au p'tit gars:

    - Si tu attachais le chat par son collier, tu pourrais aller beaucoup plus vite.

    Et le p'tit gars de répondre:
    - Ouais je sais, mais j'aurais plus de sirène.

    Histoires drôles

    • 59



Page n°2 / 31
<< 1
2
3 4 5 >>


Vous avez assez vu la catégorie Histoires drôles ? Essayez-en une autre en cliquant ci-dessous :