Un jeune novice rentre dans un monastère de copistes. Depuis des générations, les moines recopient manuellement les plus vieux manuscrits de la bibliothèque.

Pour son premier travail, on lui demande de faire une copie d'une copie du grand livre de l'ordre, contenant toutes les règles qui régissent la vie des moines du monastère. Une fois qu'il a fini, il porte sa copie au vieux moine qui dirige le monastère. Celui-ci lui dit qu'il a fait du bon travail. Mais le jeune moine ne résiste pas à l'envie de lui poser une question :

"On recopie les livres depuis des siècles. Mais comment sait-on qu'en recopiant les autres moines ne font pas des erreurs ?
- Tu sais mon fils, notre communauté a la réputation de posséder les moines les plus rigoureux dans la copie. Donc il n'y a aucun risque."

Le jeune moine repart peu convaincu. Soudain, le vieux moine est envahit par le doute. Il monte dans la nuit dans le donjon qui contient tous les livres. Le jeune moine, qui n'arrive pas à dormir, se promène dans les couloirs du monastère. Il entend de grands booms venant du donjon. Terrorisé, tenant sa croix devant lui, il monte au donjon. Il ouvre délicatement la porte et voit le vieux moine, au milieu des livres, le crâne en sang, en train de se taper la tête contre les murs. Le jeune moine s'écrit :

"Mais arrêtez ! Qu'est-ce qui vous arrive ?"

Le vieux moine lui tend l'exemplaire original du grand livre de l'ordre en lui disant :

"Tu avais raison petit... C'était pas chasteté qu'il y avait écrit mais charité..."

Blague sur la religion
  • 34


Voir une autre blague
Si vous avez aimé cette blague, peut être que les blagues ci-dessous pourraient intéresser :
  • Un homme se décide à rentrer dans les ordres.
    Le novice se rend à l'abbaye et est accueilli dans une communauté réputée pour son voeu de silence. En fait, chaque moine n'est autorisé qu'à prononcer deux mots tous les dix ans. Après une décennie de silence complet, il est appelé chez l'abbé qui l'invite à prononcer ses deux premiers mots.
    - Nourriture froide, dit-il.

    Il retourne à sa vie contemplative, et dix autres années se passent. A nouveau convié chez l'abbé, il prononce ses deux nouveaux mots après vingt ans de vie recluse.
    - Lit dur, soupire-t-il.

    Dix autres années passent. Après trente an de vie monastique, il est appelé par l'abbé pour prononcer ses deux nouveaux mots.
    - Je pars, annonce-t-il.
    - Ca ne m'étonne pas réplique l'abbé, vous n'avez pas arrêté pas de vous plaindre depuis que vous êtes ici !

    Blague sur la religion
    • 10


  • C'est un curé, un pasteur et un rabbin qui discutent :
    Le curé : Moi, pour déterminer quelle part de l'argent du tronc je garde et quelle part je donne à Dieu, j'ai une méthode. Je trace une ligne sur le sol et je jette les pièces de monnaie. Celles qui tombent avant la ligne sont pour moi, celles qui tombent de l'autre côté de la ligne sont pour le Seigneur.
    Le pasteur : Moi, je trace un cercle, les pièces qui tombent dans le cercle sont pour moi, celles qui tombent en dehors du cercle sont pour le Seigneur.
    Le rabbin : Moi, je les lance en l'air et je ne garde que celles qui retombent !

    Blague sur la religion
    • 35


  • Des religieuses font du vélo devant le couvent. À l'heure du repas, la soeur supérieure sort dehors et demande aux soeurs de rentrer pour manger. Celles-ci ne s'en occupent pas et continuent de pédaler.
    Au troisième appel, la soeur supérieure s'impatiente et s'écrie:
    - Si vous ne rentrez pas tout de suite, je remet les selles sur vos vélos!

    Blague sur la religion
    • 28


  • Cette blague contient des mots choquants. Si vous êtes sûr de vouloir la visualiser, cliquez sur le bouton ci-contre.

    Pour les latinistes...

    In eo tempore erat Jesus in calore, dixit discipulis etapostolis suis : « Cauda mea erecta est, tempora revolutasunt ; eamus ad bordelum ut pinare ! ».

    Discipuli responderunt : « Eamus, eamus ».

    Entraverunt in via Sancti Laurenti, arrivati ad portam bordeli Jesus dixit : « Silencia, silencia » tocavitque ad portam apparuit macrella monstruosa gueula fardata demandans : « Vultime coïre aut flanellam facere ? ».

    Responderunt : « Coïre, coïre ! ».

    Entaverunt in salonum, Jesus vidit in canapeto sedente, macrella bene garnita cum gueula hospitalata.

    Dixit Jesus : « Vultime ludere cum couillonibus meus ? ».

    Jesus foutavit pedem suum in culo sancti Tomasi quiquam super canapetum crampam tirabat et dixit : « Nullo discipulus meus coïre potet ubi dominus non gaudet ».

    Jesus payavit champagnum, sed Petrus bibit grenadinam cum aqua gazata nam calidam pissam habebat.

    Deboutonavit culottam suam : apparuit cauda immensa cum glando mirabile et couillonibus monstruosis.

    Jesus foutavit caudam suam in culo Maria Magdalena qui suscabat pinam sancti Matthei.

    Poussavit ad fundum et dechargeatus, dixit Jesus : « Consumatum est ».

    Blague sur la religion
    • 25


Voir plus de blagues