Quant je te trouverai, je te posséderai.
Ce jour au plus tard le suivant, je te porterai au lit.
Sans demander ta permission, je m’approcherai, je toucherai tout ton corps.
Je te laisserai avec une énorme sensation de fatigue.
Tu sentiras lentement des frissons parcourir ton corps et je te ferai transpirer.
Je te laisserai sans respiration, sans air sans pouvoir reprendre tes esprits.
Tant que je resterai avec toi, tu ne te sentiras pas capable de sortir du lit !
Je partirai sans dire adieu avec la conviction qu’un jour je reviendrai …

Signé... la grippe...

Blague courte
  • 995


Voir une autre blague

Si vous avez aimé cette blague, peut être que les blagues ci-dessous pourraient intéresser :
  • Une blague à l'envers.

    Commencez à rire...
    ...
    ...
    ...
    ...
    Elle était bonne hein ?

    Blague courte
    • 28


  • C'est rond, c'est vert, c'est quoi ?
    Un bleuet qui a le mal de mer.

    Blague courte
    • 29


  • Un petit fakir arrive en retard à l'école: "Je suis désolé maitresse, mais je me suis endormi sur un passage clouté."

    Blague courte
    • 19


  • Expo et Log sont sur un bateau. Log dit :
    - Attention expo on derive !

    Expo repond :
    - De toute facon pour moi ca change rien !

    Blague courte
    • 22


Voir plus de blagues